« La DHS m’a ordonné de détruire les archives concernant les musulmans liés à des groupes terroristes »

Au milieu du chaos de la saison des vacances de 2009, les jihadistes avaient prévu de tuer 290 passagers d’un avion partant des Pays-Bas à Détroit, le jour de Noël. Le Nigérien de 23 ans, Umar Farouk Abdulmutallab était destiné à exploser dans le vol 253 de Northwest Airlines, mais les explosifs sous ses vêtements ont mal fonctionné, et les braves passagers se sont défendu jusqu’à ce qu’il soit arrêté. Par conséquent, l’attentat qu’ils avaient prévu contre les Etats-Unis a échoué.

Après la tentative d’attaque, Obama a blâmé la communauté du renseignement pour avoir échoué « en reliant les points ». Il a dit, « ce n’était pas un échec de la communauté du renseignement, c’était un échec dans l’intégration et la compréhension de ce que le renseignement savait déjà ».

La plupart des américains ignoraient les énormes dommages causés au moral du Département de la Sécurité Intérieure (DHS), par sa condamnation, où j’ai travaillé. Ses mots ont exaspérés beaucoup d’entre nous parce que nous savions que son administration s’était engagé avec efforts, à effacer les informations principales – les informations que nous avons récupéré pendant des années, et ils ont détruits ces points.

Les « points » constituent ce que le renseignement a besoin pour garder les américains en sécurité, et l’administration Obama a ordonné de leur suppression.

Après avoir quitté ma carrière de 15 ans à la DHS, je ne peux pas rester silencieux plus longtemps à propos de la dangerosité de la stratégie américaine en matière de lutte contre le terrorisme, nos leaders souhaitent compromettre la sécurité des citoyens pour la rigidité idéologique de la rectitude politique – et par conséquent, notre vulnérabilité à une attaque dévastatrice de grande ampleur.

Juste avant l’attaque de Noël, plus tôt dans le mois de Novembre 2009, mes supérieurs du DHS m’ont ordonnés de supprimer ou de modifier les nombreux enregistrements sur les individus liés à des groupes terroristes islamistes tels qu’Hamas, de la base de donnée fédérale, le Système de Communication de l’Application de la Loi sur la Trésorerie (TECS). Ces enregistrements sont nécessaire à la « liaison des points ». Tous les jours, les officiers de la DHS, surveillent l’entrée et la sortie du territoire de nombreuses personnes associées à des affiliations terroristes connues, et cherchent des motifs. Mettre en œuvre une destruction des archives sur les musulmans a grandement affectée notre façon de travailler. Et pire encore, mes collègues et moi avons été interdit d’entrer des informations pertinentes dans la base de donnée.

Quelques semaines plus tard, dans mon bureau au Port d’Atlanta, la télévision passait en boucle les auditions inévitables du Congrès qui suivent toutes les attaques terroristes. Pendant que les membres du Congrès blâmaient les officiers de l’administration Obama, en demandant pourquoi leurs subordonnés ont échoués a comprendre les renseignements qu’ils ont récupérés, j’étais forcé de supprimer les archives. Et j’étais conscient de cela, par conséquent il va être beaucoup plus difficile de « relier les points » à l’avenir – surtout avant qu’une attaque se produise.

Comme le nombre de tentative d’attentats terroristes a augmenté en Amérique, le genre d’information que l’administration Obama a ordonné de supprimer des base de données nationales auraient pu prévenir les attaques ultérieures comme celles commises par Faisal Shahzad (Mai 2010), l’auteur de « l’homicide d’honneur » à Detroit Rahim A. Alfetlawi (2011); Amine El Khalifi, qui a comploté dans le but de faire exploser le Capitole (2012); Dzhokhar or Tamerlan Tsarnaev qui a mené le bombardement dans le Marathon de Boston (2013); le suspect de décapitation dans l’Oklahoma Alton Nolen (2014); ou Muhammed Yusuf Abdulazeez, qui a ouvert le feu sur deux installations militaires à Chattanooga dans le Tennessee (2015).

Il est vraiment plausible qu’une ou plusieurs attaques auraient pu être évitées sur le territoire américain auraient si plus d’experts en la matière au DHS avaient été autorisé à faire notre travail en fin d’année 2009. C’est démoralisant – et exaspérant – qu’aujourd’hui ces points insaisissables, sont encore plus difficiles à trouver, et plus difficiles à connecter, que pendant l’hiver 2009.

Haney a travaillé au Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis pendant 15 ans.

Source : http://thehill.com/blogs/congress-blog/homeland-security/268282-dhs-ordered-me-to-scrub-records-of-muslims-with-terror

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s