Le conseiller économique de Trump est sinophobe

La nomination de l’économiste Peter Navarro à la tête du Conseil du commerce national pourrait irriter la Chine, l’homme se montrant très critique envers Pékin. Après l’affaire de l’échange entre Trump et la présidente taïwanaise, un élément de plus qui viendra compliquer les relations entre la Chine et les États-Unis.

Donald Trump a nommé un adversaire résolu de la Chine, à savoir l’économiste Peter Navarro, à la tête du Conseil du commerce national.

Peter Navarro a étudié les conséquences négatives de la mondialisation et a critiqué la façon dont les États-Unis développaient leurs relations avec la Chine. Dans son livre « Death by China: how America lost its manufacturing base » (La mort par la Chine : comment l’Amérique a perdu son socle industriel), ce professeur à l’université d’Irvine, en Californie, critique la guerre économique menée par Pékin et son ambition de devenir la première puissance économique et militaire en Asie, précise l’AFP.

M. Navarro a conseillé M. Trump durant toute sa campagne électorale, lors de laquelle ce dernier a violemment critiqué Pékin, l’accusant de manipuler sa monnaie pour stimuler ses exportations et ainsi faire une concurrence déloyale aux entreprises américaines.

Peter Navarro va « travailler à l’élaboration de politiques commerciales qui réduiront notre déficit commercial, renforceront notre croissance et contribueront à réduire l’exode des emplois de nos contrées », a expliqué mercredi le président élu.

Les relations entre la Chine et les États-Unis risquent d’être compliquées à l’avenir, a déclaré Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères, devant la presse.

L’année prochaine, il importe, selon lui, de créer un cadre plus stable et plus sain pour les relations entre les grandes puissances. En effet, Pékin, déjà échaudé par l’appel début décembre entre le futur 45e président américain et la présidente taïwanaise Tsai Ing —wen, pourrait être mécontent de la nomination de Peter Navarro. La conversation avec Tsai Ing —wen a écorné le principe de la « Chine unique », respecté depuis 1979 par Washington. Pékin considère Taïwan comme une de ses provinces et s’oppose à toute relation entre des dirigeants étrangers et Taïpei.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201612221029296417-usa-politique-economie-chine/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s