Conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien ? Pour Israël, c’est niet !

Tel Aviv se prononce catégoriquement contre la conférence internationale pour résoudre le conflit israélo-palestinien, la partie israélienne craignant que l’internationalisation du problème augmente la pression externe.

Israël a appelé la France à renoncer à l’idée de tenir la conférence internationale pour relancer l’effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens et a déclaré qu’il ne participerait pas à cette réunion, prévue plus tard dans l’année, selon le Bureau du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Israël est confiant et espère que la France ne favorisera pas une conférence ou un processus, lesquels seraient contraire à la position officielle israélienne », a déclaré un communiqué officiel.

Les responsables israéliens ont reçu à Jérusalem Pierre Vimont, l’envoyé spécial français chargé de travailler sur le terrain à la réalisation de ce projet.

Le conseiller israélien à la sécurité nationale, Jacob Nagel, et l’émissaire du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yitzhak Molcho, lui ont exprimé la position officielle de Tel Aviv, selon laquelle Israël ne voit pas d’alternatives aux négociations directes avec les Palestiniens en tant que moyen de résoudre le conflit.

« La position de l’État d’Israël est sans équivoque : on ne progressera véritablement vers la paix et on ne parviendra à un accord que par des négociations directes entre Israël et l’Autorité palestinienne, et toute autre initiative ne fait qu’éloigner la région d’un tel processus », a informé le bureau du premier ministre israélien dans un communiqué.

Autre son de cloche à Paris, qui estime que la tenue d’une grande conférence internationale impliquant des Israéliens et des Palestiniens avant la fin de l’année pourrait relancer le processus de résolution du conflit mutuel. En juin, les délégations de près de trois dizaines de pays et d’organisations internationales se sont réunies à Paris pour discuter l’organisation d’un tel événement.

Les Israéliens craignent que l’internationalisation du règlement du conflit augmente la pression externe sur leur pays en imposant des conditions de paix défavorables.

Les Palestiniens, de leur côté, affirment que le format bilatéral est une impasse et se plaignent de l’inégalité des négociations avec la partie israélienne. Ils prônent l’implication de la communauté internationale dans ce processus sur le modèle de la résolution du problème nucléaire iranien.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201611071028574370-paris-israel-palestine/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s